Facteurs-clés des lecteurs RFID
  • Créé le 22 de March de 2020

Facteurs-clés des lecteurs RFID

Découvrez les facteurs-clés des lecteurs RFID. Cela vous permettra de déterminer le type de lecteur qui correspond à vos besoins et d’évaluer ses prestations.

Le cœur d’un lecteur RFID est, pour l’essentiel, un module de transcription de radio fréquences qui assure à la fois la transmission et la réception des signaux de radio allant et venant de l’étiquette RFID & tag RFID.

Cela signifie qu’un lecteur RFID doit surmonter non seulement un ensemble de challenges technologiques habituels pour les systèmes radio, mais aussi d’autres challenges moins habituels, mais typiques de la communication sans fil et bien connus des techniciens de radars et des experts en communications passives, comme c’est le cas de la RFID.

Pour choisir le lecteur RFID le plus approprié à votre travail, vous devrez non seulement vous assurer qu’il remplit un certain nombre de conditions comme l’exactitude, la performance, la souplesse et un faible bruit de radiation, mais, en outre, prendre en compte 6 facteurs fondamentaux et pratiques, à savoir :

  • La sensibilité. Il devra être capable de détecter des signaux émis par l’étiquette RFID de jusqu’à -80 dBm, c’est-à-dire la puissance minimale émise par une étiquette RFID. De nos jours, il est possible de détecter des signaux de jusqu’à -115 dBm. Les bons lecteurs RFID arrivent à -90 dBm.
  • La sélection. Il devra être en mesure de sélectionner le signal émis par l’étiquette RFID parmi un vaste spectre de signaux reçus, dont certains seront plus puissants que le signal de l’étiquette. Cet aspect est aussi évident qu’important, car les fréquences RFID opèrent à proximité des fréquences de télécommunication et, si cet aspect n’est pas pris en compte, il peut y avoir des interférences.
  • La portée dynamique. Il devra pouvoir détecter et sélectionner les signaux envoyés en même temps par plusieurs étiquettes RFID situées à des distances différentes, raison pour laquelle les puissances d’émission de l’étiquette peuvent varier dans une proportion de plus de 1 à 10 000.
  • Travailler selon les normes. En Europe, la réglementation RFID permet d’opérer avec des fréquences d’entre 865,6 et 867,6 MHz, avec une puissance maximale du lecteur RFID de 2 W ERP. En Europe, l’organisme de réglementation est l’ETSI (European Telecommunications Standard Institute) avec sa norme EN 302 208.
  • Le fonctionnement dans des environnements où la présence de lecteurs RFID est dense. C’est une norme supplémentaire. La respecter n’est pas obligatoire, comme dans le cas d’une loi, mais son respect peut être très utile pour supporter des interférences avec d’autres lecteurs RFID. Pour être conforme à la réglementation EPC Global Gen2, il faut respecter cette norme.
  • L’interopérationnalité multifabricants. C’est une norme supplémentaire. La respecter n’est pas obligatoire, comme dans le cas d’une loi, mais son respect peut être très utile pour travailler avec tout type de fabricants de puces et de lecteurs RFID afin de pouvoir échanger facilement vos dispositifs. EPC Global met une certification d’interopérationnalité à la disposition du marché.